Tome 2 | Pénélope, Chapitre 1

ZZzzzz… un dossier passant par la fenêtre, deux dossiers passant par la fenêtre, trois….Chaque année c’est la même histoire ; le mois de mars est un calvaire. Les collègues partent aux sports d’hiver, et moi je suis la gourde de service. Ma pauvre Pénélope, pourquoi ne pourrais-tu pas faire comme tout le monde et partir aussi ? ah oui, c’est vrai, parce que j’aime pas la neige !Déjà neuf mois depuis les dernières vacances, et les prochaines ne sont pas près d’être là.
Pourtant, tout est fait pour nous le rappeler, entre les mails de promo du club, et ma chef qui devient hystérique lorsqu’elle entend « planning estival »… Et moi, j’attends… ils se sont trompés de prénom à la naissance, on aurait du m’appeler Anne. 1Z0-071 dumps Ce n’est pas que je ne vois rien venir, mais c’est tout comme !
Je n’ai pas encore réservé la prochaine destination, vu que je n’ai pas encore pu valider mes dates. Et oui, Pénélope, toujours célibataire sans enfant, donc pas franchement prioritaire.
DIS-CRI-MI-NA-TION je dis !
J’ai bien essayé de leur expliquer que, justement, une célibataire, ça part avec ses copines. Du coup, c’est encore plus dur à combiner, puisqu’aucune ne sera prioritaire dans le choix des dates. OG0-091 dumps Rien n’y fait. Pas d’enfants, pas de changement !

Enfin, quoi qu’il en soit, cette année, ça sera certainement fin septembre. C’est que Caro peut nous avoir des réduc, mais pour cela, il ne faut pas que ça soit en pleine saison.

Ah oui, je ne vous avais pas dit : Caro, elle est devenue GO™ !

Oui, je sais, ça fait bizarre. Il faut croire que Maurice a dû être très convaincant, et qu’il a des talents irremplaçables…
Ces deux là roucoulent toujours… comme quoi, la fidèle porte peut-être bien son nom !

Quand Caro est rentrée, elle était sur son petit nuage, comme durant tout son séjour. Elle était convaincue que c’était du sérieux, et qu’il s’agissait là de bien plus qu’une histoire de vacances. (Langage GM™ : J’ai 16 ans, et j’ai trouvé le seul et unique amour de ma vie !)

Le retour à la réalité fut difficile, et les facture de téléphone extrêmement salées. Avec Sophie, on craignait particulièrement qu’une fois sa dulcinée partie, Maurice repart en chasse, ce qui ne fut pas le cas. (Langage GM™™™ : quand on sort avec un GO™, une fois partie, il FAUT un espion sur place ! Nous avions chargé François de missionner son frère David de l’économat au poste de surveillance… juste histoire de pouvoir sortir les petites cuillères à temps !)

L’été fut calme, et les retrouvailles sont arrivées.

En parlant de François, ça fait longtemps que je n’ai pas eu de nouvelles. Ça n’aura duré qu’un temps. L’amour en maillot de bain a eu du mal à résister au quotidien. (Langage GM™ : c’est quoi le thème du buffet ce soir ? Arf, c’est moi qui cuisine !)
Pour en revenir à Caro GO™. Après avoir pu profiter de la vie normale avec son chéri pendant un mois, il a bien fallu se résoudre ; il devait repartir. Du jour au lendemain, Caro nous à annoncer qu’elle avait démissionné, et partait avec lui.
Elle avait bien préparé son coup la chipie. Tout d’abord, ils étaient allé à Lyon, afin qu’elle puisse passer les entretiens. Maurice a ensuite fait pression afin d’obtenir un village en commun.

La première étape fut Vittel, afin qu’elle puisse être formée. Etre réceptionniste, ça ne s’improvise pas. Elle s’y trouve encore actuellement, mais vient d’apprendre que la prochaine étape sera Palmiye, en Turquie.

Je pense que pour une fois, toutes les lubies qu’elle nous aura fait subir ont servi à quelque chose : Caro parle russe.

Si si, je vous assure, elle le parle, l’écrit, le comprend, bref tout ce qu’il faut. Ça nous avait fait beaucoup rire avec Sophie durant notre « jeune temps ».

Tout ce qui pouvait s’écrire bizarrement, c’était pour elle. D’abord le mandarin, mais, elle n’était pas très douée, question de prononciation. Elle n’insistait jamais au bon endroit !
Puis ce fut l’arabe, mais elle avait beaucoup de mal avec le concept d’écrire de lire à l’envers.
Le Russe lui a tout de suite plu, et s’est accrochée, persuadée que sur son cv, ça pourrait un jour faire la différence.

La voilà maintenant GO™ réception, en couple avec un super amoureux, responsable tennis, prête à découvrir le monde.
Elle est pas belle la vie ?

La sonnerie du téléphone me tire brusquement de mes rêveries. C’est Sophie.
« Salut ma belle, j’te dérange pas ? »
« Non, non, j’étais complètement ailleurs aujourd’hui ! Ça va me faire du bien notre petite soirée, j’ai vraiment besoin de me sortir du boulot. »
« Ben justement, je te téléphone parce que je dois annuler pour ce soir. J’ai une urgence au bureau, et, je peux pas laisser mon collègue tout seul, tu comprends ?»
« Bah, j’ai pas franchement le choix ma Sophie. C’est lequel de collègue qui me bousille ma soirée, histoire que je lui dise ma façon de penser ! »
« Ben, en fait… euh…. C’est Vincent. Mais tu sais, c’est vraiment pas de sa faute hein. »
« Mouais… bref, on remet ça ? »
« Oui oui, promis Péné, je t’appelle dès que ça va mieux, et on reprogramme. Ciao»
« A plus »

Aaaaaah, Sophie. Collègue ou GO™, même topo, s’il y en a une pour se faire avoir, c’est bien elle.
IR-RE-CU-PE-RA-BLE !
Son Vincent est un aimant à gonzesses, tous les we avec une différente, elle le sait, mais espère quand même.

Pour moi, ça sera donc Métro-boulot-dodo.
Il est 20h, et tout va bien… Je suis en pyjama, dans le canap, un film de fille, et un plat de pop-corn. Sophie ne sait pas ce qu’elle manque.

« Muevelo, Muevelo, Muevelo… »

Tient, mon portable. Où est-ce que j’ai encore bien pu le fourrer ?
Le voilà. Numéro inconnu. Là, comme ça, en plein milieu de mon film. Bon, c’est bien parce que je suis curieuse que je décroche.

« Allo »
« Pénéloppe ? »
« Oui ? Et vous êtes ? »
« C’est Kévin… de Djerba… j’te dérange pas ? »
« … Kévin ? Le GO™ ? Oh mon dieu, ça fait un bail. Comment tu vas ? »
« Bah, on fait aller. Et toi quoi de neuf ? »

Bref, nous discutons pendant une bonne vingtaine de minutes avant qu’il ne se décide à m’avouer un truc :

« Dis, Péné, j’suis désolé de te demandé ça comme ça, mais voilà… j’arrive sur Paris, et comme tu m’avais dit que si j’étais de passage, je serais le bien venu chez toi, ça tient toujours ? »
« Quoi, t’es dans le coin, mais t’arrives quand ? »
« Demain. Y aurait moyen de squatter ton canap un jour ou deux ? »
« Bah oui, bien sur. Dis moi quand tu arrives, et je peux te récupérer après le boulot. C’est vendredi, donc je finis plus tôt. On aura le we pour en profiter… »

Paris, gare du Nord, 16h…
C’est un truc de DINGUE !
On est en plein de mars, et j’attends un GO™. Non mais franchement, dans quoi je suis en train de m’embarquer ?
C’est vrai quoi. Kevin, il était craquant en maillot, sur la plage. Mais là, c’est la vrai vie, c’est pas pareil. En jeans et en vieux pull, avec le bronzage terne, il n’est peut être plus aussi attirant !
Je sais. Pénélope, tu te fais encore des films. Si ça tombe, il n’y aura strictement rien.

N’empêche…
Pourquoi me contacter moi. Pourquoi avoir gardé mon numéro de téléphone ? Il doit être franchement resté sur sa faim.
C’est un GO™. Il a du voir passer des milliers de GM™ depuis juillet, et certainement plus d’une centaine de parisiens. Vous n’aller pas me faire croire que je suis la seule « copine » qui lui a donné son numéro, qui a éventuellement donné quelques nouvelles depuis, et qui à un clic clac sur Paris ?

Aaaaaaaaaargh… Il va venir chez moi. Pas dans ma case, non, dans mon vrai chez moi, avec mon bordel de célibataire, mes plats préparés, mon chat et mes chaussettes qui trainent.
Bon sang les chaussettes. Je crois que j’ai oublié de retirer celles qui sèchent sur le radiateur de la salle de bain. Je vais avoir l’air maline moi.
C’est pas en une demi-soirée que j’ai eu le temps de tout ranger. Déjà que les voisins ont moyennement apprécié ma crise « il est 22h, et je passe l’aspirateur ».

Pénééééééééé

Je sursaute. Il fallait bien sur qu’il arrive dans mon dos. Hummm. Même en vieux jeans et col-roulé, il est vachement sexy…
« Whoua… chuis trop contente de te voir »
« moi aussi. Ça fait du bien de retrouver une tête familière dans tout ce monde ».
« Mais dis moi. Tu ne serais pas une fille des fois… tu viens d’où comme ça ? ta valise est énorme ! » (Langage GM™ : ça fait bien plus que 20kg, je te raconte pas le supplément bagage !).
« Mais ça va aller ! Tu veux que je te prouve que je suis pas une fille ? J’arrive de Lyon en fait, et c’est pas vraiment simple à expliquer sur un quai de gare. Tu m’emmènes ? »

Nous voilà en route pour mon appart. Kévin me raconte la fermeture de la fidèle. Les nouveaux GO™, ceux qui sont partis plus tôt…
Il m’explique notamment Sofiane de la voile a loupé la fermeture à cause d’un poignet cassé. En soi, ce n’est pas drôle. Mais la façon dont c’est arrivé est à mourir de rire !
Mon responsable voile préféré à continué son plan drague en cata toute la saison. Mais si, vous savez : « et vous, vous avez déjà fait l’amour sur un cata ? ». Il s’avère que ça a marché plus d’une fois, sauf que celle-ci fut la dernière… En plein missionnaire, Monsieur a eu le malheur de déplacer sa main sur une zone humide, et a dérapé. Vu les dégâts, il a du très mal retomber sur sa main.

En arrivant chez moi, nous mourons de faim. Il va falloir que je cuisine, sauf que c’est pas mon fort…
J’essaye de convaincre mon GO™ de commander à emporter. Ce n’est pas les menus qui manquent sur mon frigo.
« Mais non ma péné. Laisse-moi fouiner, c’est moi qui gère tout ce soir. Je suis sur de pouvoir trouver mon bonheur dans tes placards. »
« Parce que tu cuisine en plus ? »
« J’adore ça en fait, mais tu sais, au club, j’en ai pas vraiment l’occasion, alors dès que je peux, j’en profite ! »

Il est fabuleux cet homme. Il dégote de tout dans mes armoires. Des aiguillettes de poulet dans le frigo, des poivrons dans le congel, et même des conserves de tomates sous l’évier – Mais qu’est ce que ça foutait là ça ?
Le voilà parti dans un poulet basquaise qui me donne l’eau à la bouche. Moi, je me contente d’ouvrir une bouteille de vin. Toujours avoir du vin au frais, on sait jamais !
Je me décide à aborder le sujet délicat :

« Alors, qu’est ce que tu fait en France, tu devais pas rempiler après la Fidèle ? »
« arf »
« Quoi, c’est si compliqué que ça ? »
« pas vraiment, mais j’ai fait le con »
« C’est-à-dire ? »
« J’ai tout plaqué pour une gonzesse »
« HEIN ? »

Une chaise… il me faut une chaise, il faut que je me pose.
Kévin, le GO™ par excellence. Celui qui court 3 lièvres à la fois et n’est jamais fatigué, qui quitte tout pour une fille.

« Tu as quoi ? Mais raconte, je veux savoir. Qui, quoi, ou comment ? Une de Djerba ? mais tu m’a dit que tu avais fermé le club, donc c’est pas là. »
« Effectivement. Après la fidèle, j’ai eu un mois de congé. J’en ai profité pour rentrer voir mes parents. Ensuite, je suis parti pour la saison d’hiver à La Caravelle. C’est là que je l’ai rencontrée. »

« Et quoi, t’as tout quitté après une semaine avec une fille ? »
« ça a duré un peu plus avant que je démissionne »
« Ben explique ? »
« C’est une française de Lyon. Mais Elle était en formation pour sa boite au Etats-Unis. Elle est d’abord venue passer une semaine toute seule entre 2 sessions. C’est la que ça a commencé. Mais ça devait juste être une fille parmi les autres. »
« … »
« Tu sais, la caravelle, ce n’est pas la Fidèle. C’est un village famille, y a moins d’opportunité. Tu peux plus prendre ton temps avec les GM™ féminine. Et puis, une célibataire trentenaire, t’en croise pas tant que ça là bas. »
« Et après la semaine, vous êtes restés en contact ? »
« Oui, par mail. C’était sympa, mais rien d’exceptionnellement torride. Plus comme des amis. Après, elle m’a annoncé qu’elle revenait pour les fêtes. Elle avait fini sa formation, et devait revenir en France. Elle en profitait pour venir 2 semaines avec son frère et sa famille, tant qu’elle était pas loin, l’avion elle pouvait faire du village-village pas trop cher.
. C’est là que c’est devenu sérieux. »

« A ce point là ? »
« Oui. Je crois que je suis tombé amoureux. Un peu comme Caro et Maurice. Quand elle est rentrée en France, j’ai déprimé grave. J’ai claqué presque un mois de salaire en téléphone, et elle n’a pas fait mieux. Elle était vraiment mal aussi, donc fin janvier elle est revenue, juste pour moi. »
« Ah ouais, quand même »
« Oui. Je sais. C’est là que je lui ai dit que si elle le voulait, je plantais tout pour rentrer avec elle, et elle a accepté. Le temps de trouvé un remplaçant, de faire mon préavis, et j’arrivais à Lyon, pour vivre avec elle. »
« Wahou. C’est … »
« CON »

« Ça c’est pas bien passé ? »
« Au début si. C’était le pied d’être avec elle. Mais bon, elle avait déjà épuisé ses congés, donc la journée, elle taffait, et moi je tournais un peu en rond. J’ai bien essayé de voir pour un job, mais tu sais, un prof de planche à Lyon, ça à pas non plus énormément d’opportunités.
Au final, le soir, elle rentrait crevée, et moi, comme j’avais rien eu à faire j’étais sur son dos. »

« Qu’est ce que tu fais à Paris alors ? »
« Elle en a eu marre et m’a mis dehors. Elle m’a dit que finalement, elle était peut être faite pour une relation durable. »

Aïe. Dur ça. Je comprends mieux son petit air tristounet.
« Et tu vas faire quoi maintenant ? »
« Je sais pas. Je veux pas retourner chez mes parents, ils ne savent pas que j’ai démissionné. J’ai dit que je rentrais en métropole pour régler des papiers. Comme le siège est à Lyon, c’était crédible. »

« Tu va quand même pas leur cacher éternellement ? »
« Je sais, je suis majeur et vacciné. Mais mon père ne me pardonnera jamais d’avoir quitté un job pour une fille. Et si je leur dit, ma mère va vouloir s’occuper de moi, que je rentre à la maison, et ça pas moyen. À 30 ans, je ne me vois pas re vivre chez mes parents sans savoir quoi faire. »

« Et retourner au club ? »
« ça va être difficile. Je suis pas sûr d’en avoir envie, et je ne suis pas convaincu que mon affectateur voudra me réengager. Je leur ai quand même fait un sale coup à me tirer comme ça. »

« Mouais effectivement. En tout cas, pour le moment, t’es le bienvenu ici. Tu va pouvoir voir du monde, ça te changera les idées »

Lundi soir.
Déjà 3 jours que Kévin squatte mon canapé. Et j’insiste sur « CANAPE », tout seul comme un grand. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’attirer ailleurs !
Le weekend a été des plus chargé : entre Sophie, tous ses potes parisiens et la tournée des boites, on a pas arrêté. Je pense que ça lui aura fait du bien cette agitation, à défaut de savoir quoi faire, il aura au moins évité de cogiter.

Ce matin, j’ai même eu droit à un bon petit café avant de partir bosser, et en plus il m’a dit qu’il s’occupait des courses. Ça a du bon un homme à la maison finalement.

J’ai essayé de le faire parler un peu, voir quels étaient ses projets… Pour le moment, il ne sait pas ! Original n’est ce pas !

Au final, je crois que mon canapé va être colonisé à plus long terme

A suivre…

A propos Jean-Baptiste

Créateur du site www.spirit45.com anciennement macase.net, il souhaite vous faire partager ses expériences au Club Med, ainsi que les meilleures pépites du web qui s'y rapportent. Passionné de voyages, de golfs, il aime dénicher les nouveautés et les bons plans, ah j'oubliais c'est également un geek acheteur compulsif ! Il tweet, like, scroll, pin…il veille !

A LIRE AUSSI

Le DAF du Club Med : licenciement express

Quand le Club Med prend des leçons de management à la chinoise : le DAF …

Parasol Rouge Excursion Columbus Isle Bahamas

Bienvenue à bord de l’expérience la plus magique des Bahamas ! 🌊✨ Rejoignez-nous pour une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com