Le nouveau fleuron du Club : Saint Jean Baptiste sur mer

De retour à l’instant, je viens juste de poser mes valises et je m’empresse de vous faire part de mes impressions sur ce premier village ½ trident, fleuron de la nouvelle stratégie du Club Med™. En effet, pour ceux qui n’ont pas suivi les derniers événements (non mais allo quoi !), je rappelle qu’un groupe d’actionnaires baptisé « c’était mieux avant » a fait l’an dernier un raid surprise sur les actions du Club, coupant le sorgho sous le pied des Chinois et reprenant ainsi le contrôle de la célèbre enseigne de tourisme.
Cette opération boursière, fomentée sur les forums d’un site appelé « MonBungalow », avait pour but de contrer la désastreuse politique élitiste et mondialisée de HGE, afin de se recentrer sur le fameux « esprit Club », si cher aux pionniers triganistes.
Ainsi donc fut ouvert l’hiver dernier St Jean-Baptiste sur Mer, premier village un-demi trident sur les côtes de la Manche, où tout bling-bling est banni, où les valeurs essentielles du Club sont enfin retrouvées.

Le trajet : la Micheline avait déjà une demi-heure de retard au départ de St Lazare, mais faire la queue sur le quai glacé nous a permis de nouer les premiers contacts entre GMs. Grâce aux conseils éclairés de Pénélope, j’avait pu répartir astucieusement les fringues qui me permettraient de respecter le dress-code entre les deux sacs plastiques, limite de bagages de la Micheline. Bien-sûr, certains nostalgiques des années HGE n’avaient pu s’empêcher de frimer en arborant des pochons siglé Monoprix, comme si Leclerc n’était pas assez bien pour eux. Voyage peu confortable, pas de place pour les jambes mais on s’en fout, on n’est pas venu pour ça !

Vue des Bungalows
Vue des Bungalows


L’accueil
: si la gare de St Jean-Baptiste sur Mer n’est pas très accueillante à 2 heures 30 du matin, on peut dire que Kevin (GO™ animation) avait mis le paquet pour notre arrivée : le seau de vin chaud était bienvenue ; même s’il n’y avait pas assez de pailles pour tout le monde, c’est l’intention qui compte. Et de toutes façons on s’en fout, on n’est pas venus pour ça ! Chacun a vite récupéré ses sacs et les 45 minutes à pieds dans la boue sont passées très vite, Kevin nous éclairant le chemin sur sa mobylette bleue. Enfin, jusqu’à ce qu’il s’embourbe ; qu’est-ce qu’il nous a fait rire ☺dortoir-de-luxe1

Les chambres : nous avions choisi un dortoir Club vue village, et on peut dire qu’on n’a pas été déçu : les lits étaient bien alignés, et j’ai pu obtenir une couchette supérieure sans trop me battre. Ma femme était dans une couchette inférieure à trois rangées de là, mais on s’en fout, pour le temps qu’on y passe !

 

[sociallocker id= »8876″]

Les buffets : y pas à dire, les buffets constituent un atout important du Club, et la descente en gamme a su préserver cet endroit privilégié de rencontre et de convivialité. Les bancs de 8 personnes incitent à l’échange, et les liens se créent rapidement autour de la fontaine de ketchup. Kevin, le CdV, ne manque jamais de faire le tour du réfectoire avec un petit mot gentil pour chacun. Un bon point pour le cuistot (la femme de Kevin) qui, malgré son emploi de jour aux cuisines du collège et de la maison de retraite, ne compte pas ses heures de nuit au village pour accommoder les restes qu’elle rapporte des cuisines municipales. Certains se sont plaints de dérangements, mais après tout, la bouffe, on s’en fout, on n’est pas venus pour ça !

buffet 2


L’animation
: c’est là que l’esprit Club renait vraiment: tout le monder participe aux crazy signs autour de la piscine (sinon, c’est dans la piscine et vu l’état de l’eau, la participation est spontanée). Le dress-code est suivi à fond (sinon piscine). D’ailleurs, voici celui de la semaine : jean+T-shirt, tout jean, jean élégant, T-shirt rigolo et nescafé (pour les non-initiés, nescafé c’est capuccino, mais en moins bien).

Kevin, votre GO
Kevin, votre GO

Mention spéciale pour la soirée blanche : tous les GMs rapportent leurs draps pour étendre sur les tables et les bancs ; c’est féerique. Comme c’était la fin de saison, c’était plutôt la soirée grise avec des tâches, mais ça reste magique.

131206044139221661

Le bar : le all-inclusive n’est pas sacrifié à la politique de descente en gamme, donc toutes les boissons, alcoolisées ou non, sont toujours incluses et sans limite.
Sauf bien-sûr les boissons de marque. De toutes marques. De n’importe quelle marque. En résumé, sont incluses les boissons sans marque : eau du robinet, plus une espèce de drôlerie que Kevin le barman prépare sous le bar (certains anciens GMs disent que ça rend aveugle, mais on s’en fout…).
Mais l’avantage, c’est qu’on ne voit pas de GM™ buvant de la bière en se tapant sur le ventre.

 

Les plus:
– un esprit Club omniprésent et comme avant. On peut même payer en francs à la boutique.
– une vraie convivialité avec de vrais échanges culturels ; il y avait même un couple d’Alsaciens avec qui on a beaucoup échangé. Bon, il est vrai qu’ils parlaient peu français et allaient se coucher tôt. Et ne suivaient pas le dress code. Et ils mettaient de la choucroute dans tous leurs plats. Et leurs enfants couraient partout. En fait, ils feraient mieux de rester dans les villages créés chez eux, spécialement pour eux, car ils ne comprennent pas vraiment l’esprit Club.
– Une vraie descente en gamme, mais sans concession au confort : wifi à la poste du village voisin, all-inclusive adapté mais conservé dans son esprit
– L’équipe GO™ : Kevin au pic de sa forme, boute en train de la vielle école (78 ans)
– L’équipe GE : les petits enfants de Kevin qui ne rechignent pas à faire l’école buissonnière pour passer les dortoirs au Karcher.

Le Restaurant typique
Le Restaurant typique
sanitaires-camping
Les Sanitaires

Les moins :
– malgré mon statut jaunâtre (j’étais grisâtre jusqu’à l’année dernière, mais mes 878 nuitées du mois dernier m’ont permis d’accéder au stade ultime), aucune attention spéciale : pas de vélo privatif pour le transfert à la gare, pas d’apéro kir-crémant avec le CdV, et l’occupant du lit du dessous a piqué mon rocher Ferrero de bienvenue.
– Ambiance en peu gâchée par une bande de GMs qui se la pête en fumant des cigarette bout-filtre, commandant ostensiblement des magnums de Villageoise et graissant la patte au petit Kevin (de la cantine) pour réserver les meilleures tables, celles loin des poubelles.

Et je réserve malheureusement la pire nouvelle pour la fin : les pelleteuses qui travaillaient dès 4 heures du matin au centre du village n’étaient pas là que pour le réveil festif : le Club entame déjà une stratégie de descente moins bas en gamme avec création d’un espace trois-quart de trident dédié au luxe : suite semi-privées de 8 lits, verre en Pyrex (au lieu des gobelets en plastique) au bar, WC avec siège ET lunette dans le bâtiment sanitaire, ce dernier étant en plus aéré.
Est-ce la fin du Club tel que nous le connaissons ? Sera-t-on envahis par les étrangers qui ne respectent pas l’esprit Club et refusent de s’ouvrir à la culture bas-normande ?

Amis Macasiens amoureux de ce club que l’on appelle le Club : et si on rachetait le Club pour en faire un vrai Club, comme on l’aime, comme avant ? Et si on en faisait le Club de nos rêves ? Mais on n’a juste pas tous le même rêve. (Franck)

[/sociallocker]

 

 

A propos Jean-Baptiste

Créateur du site www.spirit45.com anciennement macase.net, il souhaite vous faire partager ses expériences au Club Med, ainsi que les meilleures pépites du web qui s'y rapportent. Passionné de voyages, de golfs, il aime dénicher les nouveautés et les bons plans, ah j'oubliais c'est également un geek acheteur compulsif ! Il tweet, like, scroll, pin…il veille !

A LIRE AUSSI

Le DAF du Club Med : licenciement express

Quand le Club Med prend des leçons de management à la chinoise : le DAF …

Parasol Rouge Excursion Columbus Isle Bahamas

Bienvenue à bord de l’expérience la plus magique des Bahamas ! 🌊✨ Rejoignez-nous pour une …

2 comments

  1. Eh bien pendant la fermeture du forum fin décembre, je me laisserais bien tenté par un Last Minute à Saint Web Chef sur Mer. J’appelle mon agence de suite ! :o)

  2. Ha me voila rassurée, suite à la fermeture d’El Gouna, je pense que nous pourrons tous aller à Saint Jean Baptiste sur Mer qui me parait être un lieu plus que convivial et tout à fait dans l’esprit Club Med.  » Y a du soleil et des nanas… nana dirladada…. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com